Back to top
Partager

Jouer pour mieux vivre le confinement

Si nous connaissons aujourd’hui mieux les vertus du jouet en terme de développement des apprentissages des enfants dans leur diversité, jouer a également prouvé ses vertus thérapeutiques. De nombreux psychologues et psychiatres l’utilisent comme outil de verbalisation des émotions et de ressentis des enfants. En période d’inquiétudes au sein des familles (comme pendant le confinement), le jouet est un outil de réassurance essentiel qui vous aidera à comprendre ce que ressent votre enfant et à libérer son anxiété.

Mais comment le sélectionner et l’utiliser à la maison pour aider les enfants à traverser cette période inédite ?

Comment le jouet peut-il nous aider à préserver l’insouciance de nos enfants ?

confinement made in france

Imiter pour exprimer

Les jeux d’imitation ont d’importantes vertus psychologiques et cognitives.
En imitant ses parents, les héros/ines et les métiers qui l’entourent, les enfants prennent la maîtrise d’un monde complexe qui les inquiètent et libèrent beaucoup plus facilement leur parole.
Vous pouvez ainsi utiliser la mallette du docteur, ou des figurines de médecin ou infirmier.e pour parler de la maladie, de la peur du virus et de l’hôpital. “Protégés” par ces objets et personnages intermédiaires, les enfants osent exprimer leurs sentiments et angoisses plus facilement, sans crainte d’être jugé.es.
Les jeux de rôles et/ou mini pièces de théâtres sont également d’excellents outils.
En échangeant vos rôles au sein de la famille ou en incarnant des métiers en lien avec l’épidémie, les enfants pourront exprimer leur perception de ce nouveau quotidien et exprimer ce qui les préoccupent. Ces jeux sont des occasions uniques de réellement écouter les enfants. Il faut se garder d’intervenir sur le moment, et noter dans un coin de votre tête les mots et expressions utilisés, car ils sont révélateur de sentiments profonds, et de toute l’unicité de chaque enfant. Pensez à réserver un temps d’échange une fois le jeu terminé. La communication non violente, et particulièrement l’écoute active et empathique, vous aidera à écouter sincèrement, sans jugement, à reformuler pour accepter l’émotion ressentie par chaque enfant. Les solutions viendront ensuite naturellement dans la conversation que vous pourrez ainsi initier.
confinement made in france

Imaginer pour dédramatiser

Les jeux d’imagination comme les jeux de construction, décors, marionnettes, figurines… peuvent être d’excellents outils pour aider les enfants à inventer des histoires libératrices.
En mettant en scène leur quotidien, les enfants vont exprimer leurs ressentis en ayant la sensation de les maîtriser dans leurs histoires par l’imaginaire et l’absurde. Dans nos Fabulabox, les décors reprennent les repères quotidiens des enfants en abordant des thématiques de leur vie (école, peurs, voyage…), l’illustration sert d’accroche visuelle et l’humour permet de libérer les imaginaires. Les psychologues, et vous parents, peuvent ainsi l’utiliser pour amener les enfants à exprimer leur vision de leurs repères quotidiens, en observant, en nommant, en imaginant l’histoire de chacun.
Mais au-delà de la verbalisation, les jeux d’imagination vont permettre aux enfants de libérer leur anxiété en s’inventant un imaginaire rassurant ou tellement drôle qu’on en oublie tout. Là encore, la particularité de chaque enfant se révèlera dans le choix des mots et des situations.

Le mot Fabuleux

N'hésitez donc pas à lancer à vos enfants sur une intrigue dans l'univers qui les inspirent le plus en ce moment, et à les laisser libre d'explorer cette thématique. L'absurde est libératoire: il rend le quotidien moins dur car moins régi par la logique cause/conséquence. Laissons donc les fées lutter contre les dinosaures du futur. Si elles trouvent un remède à un virus dangereux, vous avez tout gagné !